La transition vers les carburants alternatifs : oĂą en sommes-nous en 2023 ?

La transition vers les carburants alternatifs : oĂą en sommes-nous en 2023 ?

4 octobre 2023

Le paysage des carburants Ă©volue rapidement, avec la recherche d’une mobilitĂ© plus propre et moins polluante. De nombreux projets sont actuellement mis en place pour soutenir cette transition mais oĂą en sommes-nous rĂ©ellement en 2023 ? DĂ©cryptage du marchĂ© des carburants alternatifs et de leurs infrastructures.

Ce qu'il faut retenir :

🔌 Règlement AFIR Harmonisation des règles pour la recharge des véhicules électriques en Europe.
💰 Financement européen Subventions pour déployer des infrastructures de carburants alternatifs.
🚚 Gaz naturel pour camions Utilisation de GNV pour réduire les émissions de CO2 des camions.
🌿 Biodiesels B100 et HVO100 Utilisation de biodiesels pour limiter l'impact environnemental des entreprises.
🛣️ Défis à relever Expansion des infrastructures et changement des mentalités pour une adoption généralisée des carburants alternatifs.

Des règles communes pour les conducteurs de véhicules électriques

Les dĂ©cideurs europĂ©ens ont rĂ©cemment approuvĂ© le règlement AFIR sur les infrastructures de carburants alternatifs. EntrĂ©e en vigueur en dĂ©but d’annĂ©e, cette lĂ©gislation a permis de faciliter la vie des conducteurs de vĂ©hicules Ă©lectriques grâce Ă  l’harmonisation des règles et normes concernant la recharge publique sur toutes les routes europĂ©ennes. Avec des objectifs minimaux contraignants pour l’infrastructure VE, liĂ©s au nombre de VE dans chaque pays, les automobilistes peuvent dĂ©sormais bĂ©nĂ©ficier d’un rĂ©seau de recharge Ă©tendu et connectĂ©.

Un financement européen important pour les infrastructures

Pour accompagner cette transition, la Commission europĂ©enne a annoncĂ© le financement de 26 projets de 12 États membres, dont 4 projets pour la France,pour le dĂ©ploiement d’infrastructures de carburants alternatifs le long du rĂ©seau transeuropĂ©en de transport. Ce financement s’Ă©lève Ă  quelque 352 millions d’euros sous forme de subventions de l’UE, complĂ©tĂ©es par des capitaux supplĂ©mentaires provenant d’institutions financières. Ces projets accĂ©lèreront la crĂ©ation du rĂ©seau complet d’infrastructures de ravitaillement en carburants alternatifs nĂ©cessaire Ă  l’utilisation gĂ©nĂ©ralisĂ©e de vĂ©hicules propres.

Le gaz naturel pour les camions et utilitaires : bilan d’Eurotranspharma

Le groupe Eurotranspharma, leader dans le transport de produits de santĂ© sous tempĂ©rature dirigĂ©e, a intĂ©grĂ© des camions et utilitaires GNV (Gaz Naturel pour VĂ©hicules) dans sa flotte. Cette initiative s’inscrit dans une dĂ©marche de rĂ©duction de l’impact environnemental puisque les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre sont significativement infĂ©rieures par rapport aux moteurs diesel.

Cherchant toujours Ă  amĂ©liorer ses performances environnementales, Eurotranspharma n’exclut pas la possibilitĂ© de convertir davantage de vĂ©hicules lĂ©gers ou poids lourds au GNV afin de limiter encore plus leur empreinte Ă©cologique.

Biodiesels B100 et HVO100 : des solutions pour les entreprises soucieuses de l’environnement

En complĂ©ment aux carburants Ă  base de gaz, il existe les biodiesels tels que le B100, obtenu Ă  partir d’huile de colza française Ă  100%, et le HVO100 produit Ă  partir de matières premières vĂ©gĂ©tales ou de dĂ©chets agroalimentaires retraitĂ©s. Ces solutions renouvelables permettent aux entreprises de rĂ©duire leur impact environnemental en limitant leurs Ă©missions de gaz Ă  effet de serre.

Quelques exemples d’entreprises ayant adoptĂ© ces carburants alternatifs sont :

  • Le groupe La Poste, qui a converti une partie de sa flotte au B100 pour ses vĂ©hicules lĂ©gers.
  • Les transports Lamberet, spĂ©cialisĂ©s dans la logistique frigorifique, ont Ă©quipĂ© leurs camions du HVO100 pour limiter leur empreinte carbone.

Des dĂ©fis Ă  relever pour l’avenir

L’expansion des infrastructures joue un rĂ´le clĂ© dans l’adoption gĂ©nĂ©ralisĂ©e des carburants alternatifs, que ce soit pour les vĂ©hicules Ă©lectriques ou ceux fonctionnant au GNV et aux biodiesels. Des efforts continus doivent ĂŞtre fournis pour accompagner cette croissance.

Un changement des mentalitĂ©s et habitudes de consommation est nĂ©cessaire pour encourager davantage de particuliers et professionnels Ă  opter pour des solutions de mobilitĂ© moins polluantes. Cela nĂ©cessite entre autres une meilleure communication sur les avantages environnementaux et Ă©conomiques de ces carburants et sur les dispositifs d’aides existants.

En 2023, la transition vers les carburants alternatifs se poursuit grâce Ă  des avancĂ©es rĂ©glementaires, technologiques et financières. Il reste encore beaucoup de travail Ă  effectuer pour accĂ©lĂ©rer l’adoption massive de ces nouvelles solutions Ă©nergĂ©tiques et atteindre les objectifs europĂ©ens pour la rĂ©duction des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre.